Sur les traces du passé...

Aujourd’hui, de Chandolas, nous allons tenter de trouver les dolmens du bois de Bourbouillet et d’arriver sur les grads de Lablachère à proximité de la nouvelle piscine pour finir la journée dans les bassins, le hammam ou le jacuzzi.

Nous prenons le temps de pousser jusqu’au Chassezac, au pont de Maisonneuve. Tout près de là, les jeunes artisans de la pépinière des métiers d’art ont déjà ouvert leur porte et nous présentent leur travail avec passion.

Chandolas s’étire entre la forêt de chênes et la rivière sur une belle plaine alluviale. Quittant le village par des chemins de vignerons, nous trouvons bientôt un sentier qui grimpe à travers rochers et chênes. Il serpente entre d’énormes rochers, certains haut comme des maisons et je comprends le sens de «rochers ruiniformes». Des chênes et des buis nous cachent le ciel, accentuant le sentiment d’étrangeté de ce labyrinthe naturel. Par moment nous traversons des plaques rocheuses séparées par des failles profondes que nous devons contourner ou enjamber d’un saut.

Puis d’un coup nous retrouvons une étroite route qui circule en corniche au dessus d’un ruisseau à sec. C’est là que nous apercevons le premier dolmen et quelques mètres au dessus le deuxième et un troisième tous orientés dans le même sens.
La plupart ont été pillés autrefois avant même d’avoir été fouillés par les archéologues ; on n’y trouvera plus de pointes de silex ni de perles en os !

En s’orientant vers Lablachère on découvre de plus en plus de murs et de «clapas», tas des pierres que les bergers d’antan retiraient des maigres pâturages.

Maintenant ce ne sont plus que des buis, des chardons, des pruneliers et des cotonnières dressées et le soleil qui nous rôtit.
De ce plateau la vue sur le piémont cévenol et le massif du Tanargue est magnifique. Au dessus de Lablachère, mon guide me cite les villages: Saint Genest de Beauzon, Payzac, Faugères, Saint André Lachamp, Ribes, Vernon.

De nombreux hameaux séparés par des vignes s’étirent de la garrigue (on dit ici les grads, mot ancien qui a donné gradin, à cause de la disposition des plaques calcaires) aux Cévennes.

Ce soir nous resterons à Lablachère. Nous serons à  la ferme théâtre de Notre-Dame de Bon Secours pour un spectacle: «Jean d’ici, Ferrat le cri»... nous en avons eu écho ce matin, à la radio locale, Fréquence 7.

La famille Desnoyeau
Terroir et gourmandises
Du plateau calcaire des Gorges de l'Ardèche et du Chassezac au Massif du Tanargue la variété des paysages s'exprime dans la variété de produits à déguster.

Châtaigne, picodon, vins, olives, miel... de quoi se régaler toute l'année !

Partez à la rencontre des personnes qui vivent de notre terre, ils vous présenteront leur savoir-faire et vous transmettront leur passion.

Goûtez à ce terroir et baladez-vous à la découverte de paysage authentique et parfois même appétissant !
 
Occuper les enfants
Les vacances, quoi de mieux pour se retrouver en famille, loin du tumulte quotidien !

Prendre son temps, s'amuser, communiquer avec la nature, jouer les explorateurs, revisiter l'histoire, les Cévennes d'Ardèche foisonnent d'idées pour passer du bon temps en famille !

Activités de pleine nautre
Eloignez-vous, ne serait-ce qu’un instant, des rives des affluents de l'Ardèche qui dévalent les pentes cévenoles et vous pourrez vous adonner à de nombreuses activités : randonnée pédestre, canyoning, canoë ou  kayak, parapente, promenades à cheval, pêche, paddle, via ferrata, VTT...
 
 

Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges !


Des guides professionnels se feront un plaisir de vous initier à leur pratique en toute sécurité bien sûr !

Nos offres de pleine Nature