Basilique Notre Dame de Bon Secours

Lablachère

Basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours (XVIIIe, XIXe), d'origine (XIIe), Vierge couronnée en 1880 et église élevée au rang de Basilique Mineure en 1930.

Julien Gineste, Sieur de Lisle, né à Montredon, hameau de Lablachère, le 26 février 1641, fils de Gaspard Gineste, gendarme de la garde du roi, demeurait à paris où il avait épousé noble demoiselle Marie-Anne de Paulet. S'étant retiré du service, il vint habiter dans sa maison paternelle où il s'occupa de médecine.Ces deux époux, fort pieux, avaient apporté une statue de la Sainte-Vierge pour la placer et l'honorer dans leur demeure. Un jour, le Sieur, allant voir un malade au quartier de La Raze, son cheval s'abattit et fut pris dans les étriers, sans qu'il lui fût possible de se dégager, ni son cheval de se relever. Voyant tous ses efforts infructueux et la situation devenant critique, il fit le voeu d'élever dans cet endroit une chapelle et d'y placer sa statue. À l'instant, le cheval se releva et put continuer sa route. Une fois tiré du danger, le sieur de Lisle ne pensait plus à son voeu, lorsque l'année suivante, repassant au même endroit, son cheval s'abattit de nouveau dans une crevasse du rocher et il se trouva dans le même danger. Se rappelant alors son voeu, il le renouvela avec promesse de ne pas différer de l'accomplir et aussitôt il fut dégagé. Fidèle cette fois à sa promesse, il fit construire à l'endroit même une petite chapelle étroite et oblongue, éclairée par une lucarne, le tout ayant une superficie de seize mètres carrés. Il y transporta sa statue et mit la chapelle sous le vocable de Notre-Dame de Bon Secours. L'acte de fondation fut passé deux ans après le premier voeu, le Sieur de Lisle ayant alors 39 ans, devant Maître Rodilly, le 10 mai 1680. La permission de l'évêque est en date du 5 mai précédent. Les fondateurs se réservent la nomination du chapelain, qui fut Jean Rodilly curé de Lablachère.
Le 17 février 1713, Le Sieur de Lisle étant veuf, lui donna pour successeur M. Daurebonne, curé de Lablachère.
La première pierre de la construction fut posée et bénie le jour des rameaux, 22 mars 1682, par ledit Rodilly, curé, et la chapelle achevée fut bénite par le même, délégué par Monseigneur le 8 septembre de la même année. Les curés de Lablachère administrèrent la chapelle de 1682 à 1777, n'y disant que trois messes par an. Après la mort du Sieur de Lisle, le comte de Chanaleilles de la Saumès, obtint du fils de Lisle, le patronage et la clef de la chapelle. Celui-ci voyant qu'après plus de cent ans depuis la fondation, le concours des fidèles allait toujours en augmentant et que les miracles étaient plus fréquents, pria l'évêque d'accorder un prêtre pour desservir exclusivement la chapelle. Monseigneur envoya Jean-Pierre Richard pour chapelain en titre, qui prit possession le 1er août 1777. Il avait été heureusement choisi, appartenant à une famille de Rosières (Ardèche), qui possédait le terrain sur lequel avait été bâtie la chapelle ainsi que tous les alentours. Il se mit aussitôt à défricher les terres et en céda quelques lopins où l'on bâtit des maisons.
Ensuite il s'occupa de construire une église et un presbytère et pendant les travaux il reçut l'hospitalité au château de la Saumès.
Ces travaux débutèrent en 1783.Cette nouvelle chapelle ou église, quoique très petite, était à trois nefs. Peut-être mal construite, fermée pendant la Révolution Française, mal entretenue, soixante ans plus tard elle menaçait déjà ruine.
M. Richard eut beaucoup à souffrir pendant la révolution, obligé de se cacher, ayant été dénoncé par un de ses parents furieux de voir qu'il consacrait toute sa fortune à l'œuvre de Bon Secours. Arrêté, conduit à Joyeuse, il futlibéré par l'intervention de toute la population de la ville.En 1829, quoique âgé, il entreprit la construction d'une nouvelle église, sur un plan grandiose et digne d'un pèlerinage devenu célèbre, mais sa mort arrivée en janvier 1830 laissa l'oeuvre à peine commencée. M. l'Abbé Jean-Antoine Boisson, qui lui avait été donné comme coadjuteur, devint en 1830 le deuxième chapelain de Bon Secours. Il continua son oeuvre qu'il ne pût voir achevée,étant mort.

Ouverture

Toute l'année : ouvert tous les jours (Messe tous les dimanches à 10h30, le mardi à 18h15 (précédée de l'adoration) et le jeudi à 8h15).
Localisation >
Contacter "Basilique Notre Dame de Bon Secours" Lablachère
Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur envoyer :
Captcha
Terroir et gourmandises
Du plateau calcaire des Gorges de l'Ardèche et du Chassezac au Massif du Tanargue la variété des paysages s'exprime dans la variété de produits à déguster.

Châtaigne, picodon, vins, olives, miel... de quoi se régaler toute l'année !

Partez à la rencontre des personnes qui vivent de notre terre, ils vous présenteront leur savoir-faire et vous transmettront leur passion.

Goûtez à ce terroir et baladez-vous à la découverte de paysage authentique et parfois même appétissant !
 
Occuper les enfants
Les vacances, quoi de mieux pour se retrouver en famille, loin du tumulte quotidien !

Prendre son temps, s'amuser, communiquer avec la nature, jouer les explorateurs, revisiter l'histoire, les Cévennes d'Ardèche foisonnent d'idées pour passer du bon temps en famille !

Activités de pleine nautre
Eloignez-vous, ne serait-ce qu’un instant, des rives des affluents de l'Ardèche qui dévalent les pentes cévenoles et vous pourrez vous adonner à de nombreuses activités : randonnée pédestre, canyoning, canoë ou  kayak, parapente, promenades à cheval, pêche, paddle, via ferrata, VTT...
 
 

Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges !


Des guides professionnels se feront un plaisir de vous initier à leur pratique en toute sécurité bien sûr !

Nos offres de pleine Nature